jeudi

Le temps est venu d'annoncer le printemps


Un œil acéré et averti, un petit coup de fil opportun, et voici le temps de vous annoncer le printemps par messagères particulières.


Par un petit matin brumeux, mais ensoleillé, de mars une trentaine de cigognes prenait son petit déjeuner dans les champs proches de l'Habitarelle, mas situé sur l'ancienne RN106 juste au nord de La Calmette.


Dans les bandes herbeuses qui délimitent les parcelles cultivées elles trouvent de quoi se sustenter (vermisseaux, escargots, mulots ?) 


C'est qu'il va leur en falloir de l'énergie pour reprendre le voyage vers les terres nordiques, même si elles savent profiter des courants thermiques pour prendre de la hauteur.


La Scandinavie, les pays de l'Est, ou plus proche et plus conforme à l'image d'Epinal qui nous vient immédiatement à l'idée, l'Alsace sont les terres d'accueil estivales de ces fascinants volatiles.


Elles y retrouveront leur nids, y pondront leurs œufs, y élèveront leurs petits.


Et ce toujours en colonie. Même si les couples sont unis pour la vie.


Bon appétit !


Mais surtout bon courage pour la suite du voyage.


Mais au fait.... où avaient-elles passé la nuit ? 

Car pour se reposer à l'abri des importuns elles aiment se percher.

Sur les clochers, les tours, les poteaux portant les projecteurs des stades,...toutes les hauteurs proposées par nos villages.

Alors ? La Rouvière ? La Calmette ? St Geniès ? St Chaptes ? 

Qui les a accueillies pour la nuit ?